dm16ml-daa03966-bf6b-4dfa-84a2-a028ec799
POPulationspochette.jpg
Sans titre 11.jpg
454455.jpg
4.jpg
cartepostalenew23.jpg
rudimentlogobis2.jpg
pub parcours 2.jpg
117170201_239237220439816_27647155888406
COUVERTURE2_edited.jpg

David Geron, né le 14 février 1971 à Verviers, Wallonie, Belgique se passionne tout jeune pour le cinéma, les monstres et plus largement les trucs un peu en marge. Par intérêt surtout et par provocation parfois. Après une enfance assez dorée entouré de ses "bonhommes de la Guerre des Etoiles", ses figurines Mego (Star Trek etc) et autres Big Jim, Action Men, robots géants, il a plusieurs chocs cinématographiques et musicaux:

 

King Kong et Mister Joe (ainsi que les animations du grand Ray - Jason et les Argonautes - Harryhausen), Carrie au Bal du Diable (il verse toujours une larme d'émotion au split-screen de la scène du bal), Zombie, Suspiria, Mad Max, Evil Dead, Creepshow, Soudain les Monstres, les films de cannibales et, autrement dit, pour résumer car la liste serait interminable, l'avènement de la VHS et sa constellation de spectacles "autres". Il devient alors ce qu'on pourrait appeler un "Ingurgiteur de Films" (belle expression, non? Non?! Bon), perversion le poussant à voir en 1985, année qui accueillera le magnétoscope métallique Sharp dans le salon familial, 336 films tous genres et tous médias confondus.

 

Musicalement il découvre Public Image Ltd, groupe post-punk bien connu qui donnera le "la" de nombreuses découvertes musicales qui éloigneront David de la variété commune.

 

Foisonnement visuel et auditif qui poussera légèrement David à bâcler ses études sans remord aucun jusqu'à intégrer Saint-Luc Liège en photographie. Etudes artistiques qui seront surtout l'occasion de vérifier certaines de ses intuitions et de lui ouvrir les multiples portes par la serrure desquelles il lorgnait déjà parfois sans même s'en rendre compte.


 

Après, ben après, c'est le travail salarié et son cortège de désillusions, frustrations et temps perdus émaillés de-ci de-là de productions musicales extrêmement Lo-Fi (avec ses faux "groupes" Populations, LaNouvelleIndustrie) et extrêmement confidentielles, court-métrages bricolés dont un en particulier ("Vous Etiez Tous Morts" 1998, 42min) et autres bafouilles artistico-rigolotes.

 

Vers la moitié des années 90, il se lance également dans la confection de poupées de chiffons sous le nom énigmatique (et qui le restera) Fosfor Continent. S'ensuivront diverses expositions (principalement dans des commerces et bars-restaurants) et possibles "ouvertures" que David repoussera pris par sa vie familiale et une certaine peur panique du succès, reléguant ainsi monstres de tissus et métrages tordus dans l'ombre confortable des envies inassouvies. Mais, comme pour l'école, sans remord aucun. 

 

Puis au fil du temps, le travail finissant par alourdir le quotidien de sa lassitude et de sa sérialité un peu vaine, il redécouvre les joie de la création. Timidement au départ. Refaisant des poupées pour le plaisir, écrivant des scénarios seul ou avec son ami Corentin (projets qui ne verront jusqu'à aujourd'hui jamais le jour) et réfléchissant sérieusement à "faire aut'chose".

 

Le v'là relancé le David! Il est amené à réaliser d'après leurs dessins deux marionnettes du type "Muppet" pour le duo Vincent Patar / Stéphane Aubier (Panique au Village, Pic-Pic et André), avec lesquels il avait déjà collaborer pour un clip du chanteur Saule, "Si"            .    Un projet du site web de France Télévisions appelé "Super Fastoche", les deux marionnettes, le Professeur Godin et Monsieur Michel, présentant en trois épisodes la technique du stop-motion aux enfants. 

 

Ainsi qu'une poupée de Spirou pour une exposition bruxelloise fêtant les 75 ans du groom éternel.

Alors, pris d'une envie soudaine irréfléchie et d'une certaine frénésie il confectionne dix marionnettes (et un robot) de type "wallonnes" (ç'est à dire soutenue par une tige tel Tchantchès) avec la ferme intention de les mettre en scène dans des aventures trépidantes. La confection est un labeur de longue durée et riche en remises en question mais au bout de six (allez sept!) mois, les marionnettes sont prêtes et les noms plus ou moins arrêtés.

Bien. Mais il reste un élément capital à l'élaboration de courts-métrages avec des marionnettes ou quoique ce soit d'ailleurs : le matériel! 

Aidé par son épouse, il se constitue un matériel de base semi-professionnel (c'est déjà bien cher comme ça!). Ordinateur assez puissant pour du 4K télé, caméra, pieds, enregistreur et micro, éclairages, logiciel de montage, etc, etc.

 

Avoir le matériel, c'est cool mais savoir s'en servir c'est super-cool! Alors il entreprend la mise en scène de diverses petites choses (clip musical, miniatures en stop-motion, etc) afin de se familiariser avec tout ce brol technique. 

 

Un nom est vite trouvé (encore que…) Rudimentaire Films (Rudimentaire faisant écho à Rudy JeanPierre et également au caractère bricolé voulu par l'auteur de ces lignes).

 

Et on s'amuse bien et on s'arrache les cheveux car il n'est pas toujours aisé de réaliser le moindre petit bout de film dans sa cave ou son grenier, avec du matériel correct mais sans équipe pour s'en occuper et de vite-vite tout ranger en catastrophe pour pouvoir aller chercher les enfants à la sortie des classes.

 

Mais vaille que vaille quelques petites choses éclosent faisant le bonheur familial des enfants précités.

 

Puis rebondissant sur la proposition du dessinateur de presse Patrick Régout de réaliser "quelque-chose" pour une exposition collective de nouveau bruxelloise rendant hommage à Philippe Geluck (Poulou et Moka venant accuser Geluck d'abandon!) et sur la possibilité de faire connaître l'univers de Rudy JeanPierre et les Gens du Cru lors du Parcours d'Artistes du quartier de Sainte-Walburge, David met au point un clip-promo estampillé Rudy JeanPierre diffusé depuis le 14 octobre 2019 sur la page Facebook de l'évènement (voir articles Parcours d'Artistes du 15 octobre et             ).

En 2020, il fait la connaissance de Nick Mothra/Nicolas Tsiligas, dessinateur de zombies et monstres en tous genres (auteur, avec Jonathan Malherbe, de l'adaptation en bédé de l'Ile du Docteur Moreau). Ils s'associent, confrontant parfois leur "mauvais" caractère, et, en novembre 2020, sort en fanfare (un peu assourdie par un certain virus) le recueil ZOMBIOGRAPHIES (voir           ).

Aujourd'hui, David partage son temps entre la rédaction du scénario de la première saison de Rudy JeanPierre et les Gens du Cru, la préparation des décors et éléments de mobiliers ainsi qu'à divers autre projets annexes, dont le premier tome d'HOTEL MORLOX. Et ma foi, il est bien content.

  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Blogger Icône sociale
  • Youtube
  • Vimeo sociale Icône
019.jpg
  • Facebook Social Icône
  • Icône social Instagram
  • Blogger Icône sociale
  • Youtube
  • Vimeo sociale Icône
RETOURbutton.jpg